Nature Rédemptrice

Guilde role play World of Warcraft - Kirin Tor
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Etrangers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nelan Khalghir
Initié
avatar

Nombre de messages : 141
Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Etrangers   Sam 11 Aoû - 16:47

"Eh, l'bleu, bouge de là, tu veux? Tu bloques le passage..."

Je fixe l'humain avec amertume et frustration, puis je me décale pour le laisser passer. Mes yeux se posent alors sur un tableau : on y voit une colline par temps nuageux. Je reste quelques secondes immobile, oubliant le monde autour de moi, m'imaginant au pied de cette colline, priant pour...

"Hey, gros sabots!! Si t'as pas soif, dégage!! Pas d'place pour les animaux rêveurs ici!!"

Des rires moqueurs, partout dans la salle. Je sors de ma léthargie brusquement. Les gens me regardent de travers. Un animal, c'est ainsi qu'ils me voient. Je m'approche du tenancier, la respiration lourde, la voix qui gronde, les sourcils froncés. Il perd son sourire, ne sachant comment réagir. Je fais demi-tour et je sors, jettant un oeil sur toutes ces hyènes me regardant de travers...



Douzième jour en Elwynn, malheureusement pas le dernier. Un soupir. Les gens jettent un coup d'oeil méfiant vers moi puis font mine de ne pas m'avoir vu. Je regarde devant moi, sans faire attention à cette armée de pupilles qui se braquent sur moi. Je me frotte le crâne. Un baillement. J'ignore finalement leurs yeux, je me concentre sur d'autres choses : les mendiants couchés sur les dalles de la ville; un chat qui passe, cherchant apparament de quoi manger; un papillon d'Azeroth, apparament perdu...

Je sors de la ville, je marche vers le sud. Comté-de-l'or, une petite ville humaine, mais un véritable coeur d'intrigues futiles caractéristiques de ce peuple. C'est ici que j'ai rencontré Mornaglar, le guide des Rédempteurs. C'est probablement pour ça que je repasse par ici : le souvenir de la rencontre est toujours agréable. Au moins, les rédempteurs et lui ne me voient pas comme un extra-terrestre, mais bien comme un proche de la nature. Un bref sourire en souvenir de ses phrases, parfois emplies de sagesse, parfois emplies d'humour. Je m'égare encore dans mes pensées. Mais j'en sors rapidement. Comté-de-l'or me rappelle ma condition ici.

"Hey, le bleu venu d'ailleurs, pousse-toi, y en a qui travaillent ici..."

Un soupir d'aberration, mais pas le temps de m'attarder ici. Le bois de la Pénombre, je dois m'y rendre. La terre doit être guérie. Elle souffre. Quelques pas plus loin, le poil se dresse, le flaire s'aiguise. Un hurlement de loup, et me voilà parti pour le Bois...


Dernière édition par le Dim 12 Aoû - 1:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyradis
Initié
avatar

Nombre de messages : 279
Age : 29
Localisation : somewhere in your dreams
Date d'inscription : 10/12/2006

MessageSujet: Re: Etrangers   Sam 11 Aoû - 20:16

( sympa, la suite la suite!^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelan Khalghir
Initié
avatar

Nombre de messages : 141
Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Etrangers   Dim 12 Aoû - 2:01

Un brin d'herbe, le vent qui passe, une étincelle, une goutte d'eau. Un écran de fumée. Retour en arrière...

[...]

Nobundo est venu jusque Telredor, en Zangar. Son corps de roué se traîne. Il avance lentement, le pas semblant témoigner d'un mélange d'assurance et d'anxiété. Il a une triste mine. De mes yeux d'enfant, je vois très bien qu'il a souffert de sa condition, qu'il a souffert de son état de "Krokul". Mais cela ne change pas : je suis un draeneï, je sais que les "Krokul" sont des parias. Tout le monde le sait.

Le roué nous regarde. Des hurlements. Nobundo n'est pas le bienvenu. Des railleries, des insultes. Je me joins à eux, rabaissant l'être méprisé par tous. Pire, je me joins à eux alors que je suis un enfant. Mes mots le blessent plus que ceux des autres. Une voix innocente pour des mots incompris. L'enfant est le plus cruel lorsqu'il le désire...

Mais vint Velen...

Je regarde le prophète s'adresser à Nobundo. Je n'entends pas, mais je comprends. Velen ne lui dit pas ce que les autres lui répètent. Velen ne le blâme pas parce qu'il est un "krokul". Velen ne l'insulte pas parce qu'il est différent...

Nobundo revient, confiant. Cette fois-ci, il nous montre clairement que c'est à lui de parler. Je ne me souviens pas de tout son discours, mais une phrase me frappe au plus haut point.

"Tout ce qui est, est vivant."

Un éclair me traverse l'esprit. J'ouvre les yeux, je semble comprendre, je m'intéresse, je l'écoute...


[...]


Plusieurs années se sont écoulées depuis le discours de Nobundo. Pourtant, sa phrase reste ancrée dans ma mémoire, même aujourd'hui. Elle est la base de ma philosophie. Et je suis heureux de pouvoir la partager avec les peuples d'Azeroth.

"Tu es sûr que tout ira bien, mère?"

"Ne t'inquiètes pas, Nelan. Nos nouveaux alliés sauront t'accueillir avec enthousiasme."

Elle sourit, je fais de même.

"Allez, va maintenant. Ton voyage est long jusqu'à Elwynn."

"Oui, mère. Tu auras bientôt de mes nouvelles."

Un baiser, une étreinte, quelques larmes, et je pars. Ma mère a probablement raison. Les humains semblent assez ouverts, d'après ce que l'on sait d'eux. Je n'aurais aucun mal...

[...]

Un brin d'herbe, le vent qui passe, une étincelle, une goutte d'eau. Un écran de fumée. Retour à la réalité... Le bois de la Pénombre est en vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelan Khalghir
Initié
avatar

Nombre de messages : 141
Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Etrangers   Dim 12 Aoû - 16:49

La lumière du soleil se fait de plus en plus rare, la terre devient de plus en plus sombre, les arbres tentent de pleurer ce qu'ils étaient, les corbeaux se délectent des cadavres pourrissants ici et là. Sur la route, un peu plus sur ma gauche, un panneau en mauvais état, couvert de mauvaises herbes et de sang seché : ‘Bienvenue au bois de la Pénombre’...


Je poursuis mon avancée par le bois, lorsque je rencontre trois autres loups, maigres, fatigués, affamés, l'espoir de trouver à manger les accrochant misérablement à la vie. Ils gisent au sol, épuisés. Aucun doute, ils vont mourir, bientôt...


[...]


Plusieurs heures de marche. J'aperçois quelques lucioles scintillantes au loin, accompagnées d'une fumée qui s'élève au ciel. Sombre-Comté n'est plus qu'à quelques minutes, je pourrai enfin me... Quoi?


« Hmm…Grmm… »


Silence de mort. Un battement de coeur. Je m'arrête un instant. Je sens quelque chose dans l'air. Quelque chose qui approche. Je reste aux aguets, regardant à droite, à gauche. Un buisson qui s'agite. Un battement de coeur. Je fixe le buisson, grognant. Une carcasse pourrie sort des herbes, ensanglantée.


« Nourriture.. Manger!! Raarggh!! »


Une goule. Elle bave un instant, immobile, puis charge. Un battement de cœur. Le poil disparaît, le corps se redresse. Le draeneï reprend le dessus. Un battement de cœur. Marteau en main, j'attends... Encore... Encore...


« Yarrghh... »


Plus de bruit, plus d'ombre, plus rien. Un coup, placé en pleine poitrine. Les os se craquent. La créature tombe au sol, agitée. Je la regarde, tremblante de ses spasmes, les vers dévorant les derniers restes de chair. Alors c’est ça, le fruit du travail de cette magie appelée « nécromancie ». Le cœur se calme. Je secoue la tête : la terre ne mangera pas pareille pourriture. Une étincelle, lumière rouge et chaleur pure. En un éclair de feu, la créature brûle entièrement. Je ramasse les cendres, je les mets dans un petit sac. Je me retourne. Un soupir. Rendez-vous au Sombre-Comté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelan Khalghir
Initié
avatar

Nombre de messages : 141
Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Etrangers   Lun 13 Aoû - 22:21

"Bienvenue au Sombre-Comté, draeneï."

L'humain n'a aucune conviction dans sa voix. Il a le visage creusé, le dos courbé, le corps meurtri par la fatigue, l'angoisse. Il me regarde de ses yeux vides de tout espoir. Une sensation de vide dévorant tout. Un cri silencieux, résonnant au loin : "sauvez-nous"...

J'avance sur la place centrale du village. Une sensation de peur semble planer ici. L'air est lourd. Un léger souffle de vent. Des feuilles mortes éffleurant les dalles de pierre froides. Une goutte de pluie. Une deuxième. L'averse commence. Un éclair. Une, deux, trois secondes. Le tonnerre vient frapper les consciences. La tempête s'approche dans un vacarme infernal. Installez-vous, spectateurs, et contemplez le spectacle macabre qu'offrent les éléments sur cette terre...

Je rentre dans l'auberge, attendant que la tempête passe. Je m'installe à une table, seul. Une jeune femme avance vers moi.

"Vous désirez boire quelque chose, sire?"

Une fleur résistant tant bien que mal aux cataclysmes de ce monde. Un pâle rayon de soleil lors d'une matinée hivernale. Elle était ainsi. Un sourire. Je le lui rends.

"Une choppe d'hydromel, s'il vous plaît, dame."

Elle semble surprise. Peu de personnes doivent lui donner le titre de 'dame'. Elle s'incline, souriant discrètement, puis pars vers le bar. Je regarde autour de moi. Trois personnes, deux hommes et une femme. Ils discutent ensemble. Des tenues de batailles couleur obsidienne. Ceux que l'on nomme 'les veilleurs', probablement.


L'un des hommes est petit mais imposant. Les sourcils froncés, constamment. De courts cheveux gris, des yeux d'un bleu azur intense. Il accompagne systématiquement ses paroles à l'aide de gestes. Il se tient droit, incroyablement droit. Aucun sourire, un visage excessivement dur. Il parle d'une voix calme et posée. On sent l'homme expérimenté, qui sait ce qu'il fait, ce qu'il y a à faire.

Le deuxième homme est foncièrement différent. Il est grand, presque autant que ces elfes. Il est très maigre. Il a de longs cheveux bruns et lisses. Ses yeux sont d'un vert un peu terne. Son visage, très peu marqué. Il tremblotte. Il semble beaucoup plus jeune. La peur est facilement lisible sur son visage. Il tente de sourire, sans grande conviction.

La femme est beaucoup plus marquante. Des cheveux d'un noir incroyable, attachés. Des yeux... Marrons? Noirs? Sombres, en tout cas. Le visage beau, les traits fins, le corps élancé. Une incarnation sans précédent de la beauté des femmes de ce pays, contrastant directement avec un air sévère, autoritaire. Elle semble courageuse. Elle parle peu, mais lorsqu'elle dit quelque chose, les deux hommes savent se taire et écouter. Subtil mélange de volupté et de force, de douceur et de fermeté.

"Tenez, voilà votre hydromel, sire."

La fleur fannée, souriante. Je lui donne plusieurs pièces d'argent, plus qu'il n'en faudrait, d'après l'expression de son visage, mêlant surprise et satisfaction. Une gorgée. Je regarde par la fenêtre. La tempête ne se calme pas. Je vais probablement devoir dormir ici. Mais ça ne me dérange pas. La tristesse et la peur environnante apporte aux humains quelque chose de plus. Ils oublient les apparences, ils oublient les différences. La veilleuse, si enchanteresse, si ensorceleuse, tourne la tête. Un regard, un instant. Un sourire, un signe de tête discret. Je souris à mon tour. Alors que l'ombre plane, le coeur des hommes semble empli de lumière...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelan Khalghir
Initié
avatar

Nombre de messages : 141
Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Etrangers   Mer 15 Aoû - 22:11

Des humains se regroupent en quart de cercle derrière moi. Ils essaient de voir ce que je fais. Pourtant, je n'arrive pas à faire grand chose. J'appelle la terre, j'appelle l'eau. Je sens leur force, mais je ne les entends pas. Je reste assis, mes deux totems devant moi, les yeux fermés, immobile. Une fleur mourante, un arbre agonisant, un verger annihilé, un bois abandonné. J'ouvre mon esprit. Un écureuil qui grimpe à son arbre, un corbeau qui plane au-dessus du bois, cherchant quelque carcasse à dévorer.

Puis... De faibles murmures, incompréhensibles, s'entremêlant... Inspiration... Les murmures se rapprochent. Je les écoute. Les humains me fixent, patients... Expiration... Je... Non... Je n'y arrive pas. Une goutte de sueur, des sourcils légèrement froncés. Concentration. Les murmures se font de plus en plus forts. Je tends l'oreille avec attention... Inspiration... Des cris accompagnent les murmures. Passé, présent, tout se mêle. Feu, sang, mort... Expiration... Des mains, des centaines de mains. Elle s'approchent. Elles tentent de m'avoir. Une larme. Plus que quelques secondes... Des cris stridents, des hurlements de terreur... Quatre... Trois... Deux... Une... Les mains me saisissent... Les mains me...

"Non!!!"

Inspiration brutale, bruyante. Les yeux sont grands ouverts. Essouflé. Debout, Nelan. Je me retourne, les humains me fixent, semblant attendre quelque réconfort. Je prends une triste mine.

"La terre souffre, mais je ne peux rien faire... Je... Je suis trop faible. Je ne l'entends pas."

Plusieurs soupirs, ne m'indiquant qu'une seule chose : il aurait été prétentieux de ma part de pouvoir guérir la terre. La sombre veilleuse s'approche et s'incline.

"Au moins, vous avez essayé."

Un sourire, un peu amer. Demi-tour. Je vais marcher. L'oeil brille, les crocs se montrent, retour à la forme animale. Je croise des loups. Un bref regard. Un rat qui court. Un loup qui le poursuit. Un petit cri, un souffle. Quelques gouttes de sang au sol. Adieu, petit rat. Ah, un rocher, un peu plus en hauteur. Je reste dessus, assis, le regard perdu. Je repense à ce que j'ai vu depuis mon arrivée en Elwynn. Je ne saisis pas, je ne comprends pas. Puis... Une odeur, une odeur inconnue. Une odeur de plus en plus intense. Un loup? Un homme? Un mélange des deux, apparament... Etrange... La pensée laisse place à la vigilence. Redresse-toi, prépare-toi. Le loup se transforme en draeneï. Marteau en main. De petits éclairs de foudre qui crépitent autour de mes mains. Il y en a un, derrière moi. Deux autres, venant de chaque côté. Encore deux que je vois sortir de l'ombre, devant moi. Ils m'encerclent, bavant, grognant, leurs yeux brillant d'un rouge vermillon qui me fixent. Qu'est-ce que...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelan Khalghir
Initié
avatar

Nombre de messages : 141
Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Etrangers   Dim 19 Aoû - 21:39

Une goutte de pluie. Une deuxième. La troisième sur l'oeil, celle qui me ramène à moi. Une toux violente. Je me redresse brusquement, je me frotte les yeux. Tout est flou, difficile à percevoir. La vue revient peu à peu, me présentant un étrange spectacle. Cinq cadavres calcinés au sol. Mi-hommes, mi-loups. Je me relève difficilement. Mes vêtements sont déchirés ici et là. Du sang, beaucoup de sang, un sang plus sombre que celui des draeneï. J'en ai sur le corps, sur le visage, mêlé à mon propre sang. Des marres de ce sang lourd et sombre, partout autour. Ai-je vraiment fait ça? Je ne me souviens pas. Mon marteau, au sol. Je le prends. Je m'approche de l'un des corps, encore fumant, encore entrain de brûler.

Alors je réalise. Je n'ai pas de souvenirs, peut-être quelques résidus, quelques bribes. J'ai combattu, j'ai tué, avec une violence conséquente. Comment? Quelle force m'a animé? Je suis soigneterre, pas combattant. J'aurais dû trouver la mort ici. Cinq de ces créatures contre moi. Je m'asseois ici, au milieu de cette chair pourrissante, de ce sang dont la terre se nourrit. Un soupir. Je secoue la tête. Je ne comprends plus très bien. Je reste ici, des heures durant. Je ne bouge pas...


[...]


La lune se dresse en maîtresse du ciel maintenant. Qu'importe, il fait toujours sombre ici. Les yeux se ferment, je tombe dans les méandres du sommeil, je m'évade. Je rêve, revoyant Draenor, ses plaines verdoyantes, le somptueux temple de Karabor. Je les revois de mes yeux d'enfant. Puis le ciel se noircit. L'oeil rouge-sang nous regarde. Le temple sombre dans le Néant. Draenor est déchirée. L'oeil rouge-sang nous regarde de là-haut, toujours... Le paysage défile soudain à une vitesse folle. Je me dirige vers la porte des ténèbres. Tout défile, je passe la porte. Je monte vers le ciel, je vois le bois de la pénombre. Je me vois, couché au sol. Je plonge vers moi. Une lumière blanche se fait connaître. Ebloui, aveuglé...

Réveil brusque. Devant moi, la Louve d'Argent, assise, me fixant. Mon regard se perd dans le sien. Elle se redresse, je fais de même. Elle se dirige vers le fond du bois. Je la suis, intrigué. La brume se lève. La pluie continue de marteler le sol. Pendant une nuit, je laisse mon guide éclairer mon esprit. Elle doit me montrer, je dois comprendre...


Le lendemain matin. Je rentre à l'auberge du Sombre-Comté. Fleur est là. Ce n'est sûrement pas son prénom, mais ça lui va à ravir. Elle me regarde de ses grands yeux verts, un peu effrayée par ma mine. Je souris et je monte à ma chambre. Je m'allonge et je m'endors. Un doux rêve, pour la première fois depuis la fuite. Un beau rêve, que je n'oublierai pas...


Dernière édition par le Mar 6 Nov - 21:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mornaglar
Maître de la Nature Rédemptrice
avatar

Nombre de messages : 2453
Date d'inscription : 24/05/2005

MessageSujet: Re: Etrangers   Mar 21 Aoû - 15:32

(encore Nelan, encooooooooooore :p)

_________________

Maître de la Nature Rédemptrice
Classe : Druide
Professions : Ingénieur, Mineur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelan Khalghir
Initié
avatar

Nombre de messages : 141
Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Etrangers   Mar 21 Aoû - 17:50

( Confused Je pensais pas que ça plaisait. Bon bon, je vais réfléchir à une suite alors. Ce post s'autodétruira lorsque je l'éditerai pour écrire la suite...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelalendir/Tholan
Apprenti
avatar

Nombre de messages : 25
Age : 35
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: Etrangers   Mar 21 Aoû - 19:55

Mornaglar a écrit:
(encore Nelan, encooooooooooore :p)


(ahem je veux pas faire de sous entendu mais...^^)

(Tres bon texte Nelan continue ! cheers )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelan Khalghir
Initié
avatar

Nombre de messages : 141
Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Etrangers   Mer 22 Aoû - 20:17

Deviendrais-je fou? Certains ressentent mon malaise, d'autres le voient clairement. Mes yeux me trahissent. Trop de questions qui se bousculent, qui me torturent l'esprit. J'ai perdu l'appétit, le sommeil. Je ne comprends plus. Et chaque nuit, ce rêve étrange : je reste nu au milieu du labyrinthe de la connaissance, je sais que les couloirs sont devant moi, mais le brouillard demeure, et j'entends des rires moqueurs dans l'épaisseur du Néant qui nous entoure...

De retour à Hurlevent pour quelques jours. J'ai un peu de mal ici. Les kaldoreï, je m'entends mieux avec. J'irai peut-être sur leurs terres. Je m'appuie contre ce mur, regardant les âmes passer, insouciants, souriants. Vers le pont ensuite. J'y croise souvent Athanwë. Il a l'esprit torturé, lui aussi. Il médite, il croît qu'on ne le voit pas. Mais ce ne sont pas les mêmes questions. Quelques mots, quelques phrases, qui nous font oublier nos fantômes. Chaque jour, le même rituel...

[...]

Il pleut. Je retourne à ma tente. En ruines, elle n'a pas tenu au vent, à la pluie. Le lac miroir, à quelques pas. Je m'y rends, laissant les instincts de la bête envahir ma chair. Je renifle discrètement les airs. Le sommeil prend place. Et ce rêve revient. Nu, seul, abandonné au milieu de ces allées, ne voyant rien. Mais... Quelque chose de différent. Une brise passe. Le brouillard, les murs disparaissent. Je reste là, au milieu du Néant. Enfin, la louve apparaît. Un sourire. Elle reste là, immobile, me fixant. De plus en plus floue. Elle disparaît. Non, ne pars pas, reviens, guide-moi, louve..! Je ne sais pas, je ne vois pas..! Je tombe à genou, je commence à pleurer. Le labyrinthe se reforme. Le brouillard l'accompagne. Mais Ulao apparaît à mes côtés. Je le regarde, toujours à genoux. Le furbolg me fixe. Silence. Le souffle se coupe. Ulao tourne sa tête vers l'un des couloirs. La brise repasse, plus intense...

"Bientôt..."

Réveil brutal. Le soleil se lève. Que s'est-il passé? Je ne comprends pas. Y a-t-il quelque chose à comprendre? Il ne pleut plus. Debout, Nelan. Un soupir. L'oeil se pose sur le lac. Quelques secondes, quelques instants. Je lève les yeux au ciel. Les fantômes reviennent, les fantômes murmurent toujours. Je regarde le sol, secouant la tête. Mais... Un poil en argent. Je le saisis, je l'observe. La louve était là? Le vent se lève alors. Un écho, au travers des arbres...

"Bientôt..."

Un éclair me traverse l'esprit, je comprends. Le brouillard se lève et Ulao me regarde avancer, souriant. Bientôt... Très bientôt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
greenwolf
Initié
avatar

Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 16/08/2006

MessageSujet: Re: Etrangers   Jeu 23 Aoû - 11:01

(salut yeppppppp)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyradis
Initié
avatar

Nombre de messages : 279
Age : 29
Localisation : somewhere in your dreams
Date d'inscription : 10/12/2006

MessageSujet: Re: Etrangers   Jeu 23 Aoû - 17:40

(la suiteuhhhh hop hop au boulot, faut pas dormir la nuit c'est fait pour écrire =o)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelan Khalghir
Initié
avatar

Nombre de messages : 141
Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Etrangers   Sam 25 Aoû - 23:27

Assis sur les pavés blancs et froids, au milieu de la place centrale. Les êtres passent et repassent. Un coup d'oeil, un murmure souvent. L'indifférence? Jamais. Pas pour les draeneï, pas pour les "démons à sabots". Qu'importe. Le regard est comme la mort: on ne s'y habitue que si on le côtoie. Je ferme les yeux. Ne plus penser, ne plus réfléchir. Ressentir chaque brin de vie aux alentours. Ouvrir son esprit. Les bruits se taisent, les lumières s'assombrissent, les parfums se dissipent. Un grand vide, je suis seul. Des heures, des heures passant si vite. Tous intrigués, tous muets. Une plume tombe du ciel. Je l'entends, aller et venir sous les caresses du vent. Je ressens ce qu'elle ressent. Nuit se présente, jour se retire. Somptueux ballet d'oranges et d'ocres qui se profile... Bientôt...

J'ouvre peu à peu les yeux. Quelques curieux, ici et là. Je reste de marbre. Je me lève. Ils veulent demander, ils veulent savoir. Un simple sourire en guise de réponse. Ils se retirent, à moitié satisfaits. Le visage grave. Je vais près du lac miroir. J'allume un feu. Les quatre éléments réunis, ici. Harmonie règne maintenant pour quelques minutes, quelques instants. Un sourire. Je m'allonge. Une musique... Non, un murmure, le timide murmure de l'union des éléments. Je regarde le ciel se couvrir de pénombre. Je souris à nouveau. Quelques instants de paix absolue. Une larme, véritable signature de cette beauté indescriptible...

Je dois partir désormais. Mon esprit est prêt, je dois préparer le corps. De retour en ville. Je prépare mes affaires. Presque prêt. Je vais chez le fleuriste. Une rose noire, parfait. Je vais sur ce pont, ce fameux pont où je croise si souvent Athanwë. J'ose la sentir, m'imprégner de son doux parfum. Un petit sourire en coin. Je la laisse ici, sur le pont. Demi-tour. Je n'ai croisé personne. Je ne me retourne pas. Je fronce les sourcils. Harmonie me regarde, depuis le ciel étoilé. Je perçois son sourire. Je baisse la tête, souriant. Partons pour Kalimdor désormais...

[...]

Sauvages, imdomptées, fières... Malades, faibles, mourantes... Des murmures ici et là. Ce qui brillait autrefois se bat contre son ombre aujourd'hui. Le ciel s'assombrit. Bienvenue au Sombrivage. Je mets pied à terre, enfin. Je prends quelques minutes pour me remettre de ce voyage. Je visite la ville. Les elfes me saluent, souriants. Plus d'hospitalité ici qu'entre les murs de pierre de la cité de l'est. Il fait nuit. Qu'importe, je dois maintenant m'entrainer, préparer mon corps. Un sarong, une paire de gants. C'est tout ce qu'il me faut. Je me dirige vers le bois. Hum? Une odeur, une odeur de loup, près de cet étrange puits d'eau bleutée. Hmm, ne pas faire attention. L'entrainement, vite. Je passe d'arbre en arbre. Des ours, des sabres-de-nuit. Chaque bête est féroce ici. Les muscles se contractent, la sueur m'innonde. Quelques blessures ici et là. Je m'assoie, je reprends ma respiration. Puis l'odeur revient. Elle s'approche. Deux loups. Un soupir, un sourire. Je les laisse s'approcher. Quelques phrases échangées, des curiosités satisfaites. Je la reverrai probablement. Retour à Auberdine. Le corps veut se reposer. Dormons, maintenant, dormons. L'entrainement reprendra demain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelan Khalghir
Initié
avatar

Nombre de messages : 141
Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Etrangers   Dim 16 Sep - 20:31

Colline de Gangrefeu. Les éclairs s'écrasent au sol. Le sol se fissure. Le vent souffle fort. Goût de sang. Vêtements déchirés. Blessures, entailles, brûlures, bosses. Jour et nuit, éléments et démons se déchirent. Aucun répit. A chaque affrontement, la rage se réveille. Plus intense, plus puissante à chaque coup. L'entraînement continue...


[Une semaine plus tôt...]


Le pic est proche. Encore quelques efforts. Fatigue, poussière. Un peu d'eau issue du totem. Plus de nourriture. Affamé. Continuer, il faut continuer. Des wyvernes, nombreuses, qui n'hésitent pas à m'attaquer. Affaibli de plus en plus, à chaque affrontement. J'abandonne le superflu petit à petit. Un sac à dos contenant les totems, une petite armure en cuir de dragon, le sarong en mauvais état, la hache au métal terne, tout ce qu'il me reste. L'air est lourd. Une pause, une escale ici, il faut dormir un peu...

Le soleil est timide, l'air est plus frais. Deux rats, maigre déjeuner. La route, il faut reprendre la route. C'est la dernière partie. Plusieurs minutes. Une heure. Deux heures. Végétation, vie, eau. Enfin, enfin arrivé. Voyage difficile. Je ne suis pas habitué. Pourtant, je me suis entraîné, je devrais être plus endurant. Qu'importe. Nourriture, repos, vêtements, je pourrai en trouver. Les kaldoreï m'aident à atteindre l'auberge. Quelques heures de sommeil dans un vrai lit, comme je n'en ai pas vu depuis plusieurs jours. Un bain dans de l'eau pure, pas dans l'eau pleine de sable et d'herbes du lac un peu plus bas. Un repas, un vrai festin. Rassasié, reposé, propre, et à destination. Prêt pour la dernière épreuve désormais. Toute la journée passée à prier, à écouter la terre. De longues heures de méditation, de repos, d'oubli. Communion parfaite. Assis seul, prêt d'un arbre. Je dois ouvrir mon esprit, je dois exercer mon esprit. Toute la journée, toute la nuit passée ici, les yeux fermés, à percevoir tout ce qui ne peut être vu.

Le lendemain. Journée pluvieuse. La nature au bout des doigts. Des flots d'énergie rédemptrice. Sans cesse, pendant des heures, les quatre totems autour de moi. Harmonie du corps. Pas de nourriture, pas d'eau. Etat particulier. On ne prie plus les éléments, on les écoute, on les ressent, on les incarne. Jusqu'au crépuscule. Quelques elfes passent, regardent, murmurent, et repartent. Peu d'importance. Il faut être prêt. L'oracle, je le vois demain. Je dois être prêt à tout. Ciel rougeoyant. Pas un moment de répit. Je fatigue. Manque d'énergie. Continuer, explorer et découvrir ses limites. Jusqu'au bout de ses forces. Les étoiles apparaissent, voile indigo qui se dresse, lune céleste qui règne. Fatigué. Repos. Assis quelques minutes. Respiration qui reprend, peu à peu. Je plisse le nez. Odeur familière. Elle s'inquiète, elle est venue. Pas d'entraînement cette nuit. Je vais rester avec elle. Elle m'a manqué. Nuit magnifique...

L'oracle est devant moi. Un petit dragon-fée. Etrange forme. Nous parlons. Il me montre des choses. Orcs, taurens, trolls. Je découvre leur culture, leur héritage. Mais nous, draeneï, ce n'est pas pour nous. Eux, ils vivent du chamanisme. Nous, nous rejetons cet art et ses pratiquants. Il me montre, m'enseigne tellement. Finalement, dernière vision. Ce que je serai. Rien à voir avec ce que je pensais devenir. Rageterre, prêtre de la rageterre, poing des éléments. Ca, moi? Non, je suis soigneterre. Trop d'incohérence. Je ne connais que l'aspect spirituel des éléments? La furie, la rage, je dois les apprendre? Mais non, oracle. Ce n'est pas pour moi. Comment faire? Trouver mon maître? Mais qui est-ce? Une draeneï? Où la trouver? Mais... Incompris. Je ne vois pas. En est-il sûr? Oui, il ne se trompe pas. Il faut que je réfléchisse. Merci oracle. Je m'incline. Demi-tour. Expression étrange. Perplexe, sceptique. Rageterre, moi?

[...]

Rageterre, furie, combattant. Etranger... Je suis un étranger. Etranger aux autres, je deviens étranger à moi-même. Je me découvre, aujourd'hui. Cinq minutes de repos. Hache en main. Reprenons l'entraînement...



Fin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyradis
Initié
avatar

Nombre de messages : 279
Age : 29
Localisation : somewhere in your dreams
Date d'inscription : 10/12/2006

MessageSujet: Re: Etrangers   Dim 16 Sep - 22:19

(han snif il est viendu à la maison pendant qu'on étaient pas là Nelalendir, on roxx pas :p !

Sinon sympa le texte)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelalendir/Tholan
Apprenti
avatar

Nombre de messages : 25
Age : 35
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: .   Lun 17 Sep - 7:32

(Roh le vil ca aurait pu etre sympa mais bon ^^ j'imagines déja Nelan à moitié mort par son voyage, nous voir tout frais et reposé à son arrivée au pic Laughing, assez tordant comme situation, enfin je me comprend ^^, sinon bravo pour le récit Nelanounet cheers )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelan Khalghir
Initié
avatar

Nombre de messages : 141
Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Etrangers   Lun 17 Sep - 23:49

/hrp

Vous remercie. J'ai plus qu'à attendre quelques mois avant d'avoir un support et un sujet. Quand j'arriverai 60 ptet (mouahahaha, si j'arrive 60 un jour...) et que je serai un vrai chaman qui rigole po...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelalendir/Tholan
Apprenti
avatar

Nombre de messages : 25
Age : 35
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: lvl 60   Mar 18 Sep - 18:55

(Bah bonne nouvelle pour toi, si tu es patient et surtout si tu es encore sur wow à ce moment la, il te faudra tres peu de temps pour up jusqu'au level 60 au moment ou la prochaine extenssion sortira, il sera possible d'up tres vite les 60 premiers niveaux cheers )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amaline
Initié
avatar

Nombre de messages : 116
Localisation : là où mes pas me portent...
Date d'inscription : 06/08/2006

MessageSujet: Re: Etrangers   Mar 18 Sep - 19:57

(mais ça sert à quoi d'être pressé d'up ? mise à part raccourcir son plaisir de jeu ? très joli texte sinon Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onirim.free.fr
Cyradis
Initié
avatar

Nombre de messages : 279
Age : 29
Localisation : somewhere in your dreams
Date d'inscription : 10/12/2006

MessageSujet: Re: Etrangers   Mer 19 Sep - 14:09

(ca sert que Wow avant BC c'est pourri et chiant, donc pour vraiment s'amuser gameplay, faut go BC ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelan Khalghir
Initié
avatar

Nombre de messages : 141
Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Etrangers   Mer 19 Sep - 19:54

(Pour moi c'est plutôt dans l'optique de faire le set pvp de lieutenant-commandant, que je trouve magnifique pour les chamans. Qui plus est, ça permet d'avoir un éléphant qui va vite. Mais de toute façon, j'suis po pressé!! J'ai mon rythme, aussi lent soit-il Wink. Merki pour vos commentaires quoi qu'il arrive.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Etrangers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Etrangers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parler à des étrangers avec Omegle.
» Reportage sur les pilotes "etrangers" chez Etihad
» Accès aux diplomates etrangers au Bourbonnais-Auvergne
» Avoir des fleurs à volonté !
» [Etrangers] Hirluin le Beau - Pippin II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nature Rédemptrice :: La Rédemption :: L'Auberge-
Sauter vers: